Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 17:27

" Je l'ai connu chez Jean Nohain, dont je fus à mes débuts - ça ne me rajeunit guère - le cinquième assistant. Fernand était déjà une énorme vedette. Il avait conquis sa popularité en créant un personnage de monsieur tout-le-monde, mal habillé ("Y a comme un défaut") qui, avec une diction hésitante, narrait toutes les mauvaises surprises de sa vie quotidienne.

Au cinéma, il n'avait pas accroché. Mais sur scène, il était imbattable et rien que ses mimiques mettaient en joie un public dont il ne tolérait pas la moindre baisse d'attention. S'il entendait une réflexion ou un froissement d'un papier de bonbon, s'il voyait des amoureux se bécoter, il s'arrêtait net et prenait méchamment les coupables à partie.

Entre deux sketches, il passait en coulisse boire une rasade de ce vin blanc qui, avec l'habitude, était devenu l'indispensable carburant de son moteur artistique.

  Nous étions assez amis pour qu'un soir d'été sur la Côte d'Azur, où nous avions diné ensemble avec nos épouses respectives, il nous propose, pour nous épargner le train, de nous assurer une liaison rapide de la promenade des Anglais à la Croisette. Rapide : le mot est faible...

Au volant d'une puissante voiture, Fernand conduisait comme on se suicide. Observant en connaisseur dans le rétroviseur la panique de ses passagers morts de peur sur la banquette arrière, il prenait tous les risques.

A l'époque l'autoroute n'existait pas entre Nice et Cannes. Et sur la nationale 7, la voie était souvent unique. Fernand se souciait de la signalisation et du code de la route comme d'une guigne. Il doublait en haut des côtes, mordait furieusement sur la ligne jaune, multipliait les queues de poisson. Il ressentait chaque débordement comme un exploit, injuriant les automobilistes qui le précédaient, aveuglant ceux qui roulaient dans le sens inverse.

Une "promenade" inoubliable. Jamais je n'ai été aussi étonné - même en avion, mode de transport que je déteste - d'arriver intact à destination.

... C'est dire si, quelques années plus tard, j'ai eu un flash-back en apprenant que Fernand venait de se tuer en percutant avec son beau cabriolet blanc le mur d'un cimetière de province ... Sept. 1973.

 

("Portaits pour la galerie" de Philippe Bouvard)

 

 

Note de la "rédaction" : certes, les films de Fernand ne sont pas restés dans les cinémathèques ! Mais il en a quand même tourné quinze (voir article ci-devant) qui ont eu à l'époque un beau succès populaire ; d'ailleurs, lui même ne les trouvaient pas satisfaisants ; dommage que personne ne lui ait proposé, comme ce fut le cas pour Bourvil plus tard, un rôle plus "dramatique".

Je pense qu'il aurait pu aussi émouvoir.....

Repost 0
Published by François
commenter cet article
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 23:43

Petit à petit, Saint-Germain-des Fossés consolide son lien avec celui qui est inhumé dans le cimetière de la localité. Au pied de l’église s’étale le joli cimetière ancien du village : ce n’est malheureusement pas là mais dans la partie moderne, sans grand intérêt, que se trouve la tombe de Fernand. Son père avait été employé SNCF dans cette ville avant d'entrer chez Michelin à Clermont-Ferrand (à noter que la gare possède une immense verrière à structure métallique construite par Eiffel en 1854).

 photo

 S’il reste peu de traces des vacances que l’artiste passait chez sa tante – si ce n'est la maison et une rue à son nom – les Saint-Germanois cultivent la mémoire de l'humoriste. C'est ainsi que depuis le samedi 6 novembre 2010, le centre culturel de la bourgade est dénommé « espace culturel Fernand-Raynaud » en son hommage.

photo

 Cette dénomination s'est déroulée en présence de son épouse Renée et de ses enfants, Pascal et Françoise.

Repost 0
Published by François
commenter cet article
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 12:49

Pascal Raynaud évoque son père ; les propos sont recueillis par Jean-Philippe Darquenne sur :

 http://www.dhnet.be/cine-tele/divers/article/39760/pascal-raynaud-la-tele-ne-veut-plus-de-mon-pere.html

Cet article appelle quelques remarques puisées au hasard de mes lectures :

  • Pascal parle de la grande générosité de son père qui est aussi évoquée à maintes reprises dans les bibliographies déja citées dans d'autres articles ; par exemple, tous les ans, il invitait deux orphelins à passer des vacances dans sa propriété d'Anthéor ; il a prêté beaucoup d'argent qui ne lui a pas toujours été rendu (Jean Tissier, Jean Mejean, patron de la "tête de l'Art"...) et Roger Pierre, dans son livre "raconte, raconte" donne une anecdote qui illustre bien cette générosité.
  • Sa maman raconte dans son livre ("Fernand Raynaud", éditions Favre) les circonstances dans lesquelles Fernand a rencontré Jacques Martin (à qui, d'après Pascal, il aurait aussi prêté) ; Danièle Evenou a parlé de l'amitié qui liait les deux hommes sur Europe1 dans l'émission d'Alexandre Ruiz (voir un article précédent) ; elle a aussi dit que lorsque Fernand passait à la tête de l'Art, le directeur du cabaret téléphonait de temps en temps à Jacques : "viens Jacques, Fernand ne peut pas jouer ce soir, il est fatigué (!) ; il faut que tu le remplaces". Jacques remplaçait également dans ce même cabaret Barbara, de santé fragile.
  • Renée Raynaud raconte également qu'en 1957, Fernand faisait une tournée avec le cirque Médrano et qu'elle attendait l'arrivée de l'enfant, chouchoutée par sa famille. Ce fut Pascal !Comme cadeau de baptème, Jean Nohain a offert à Pascal un réveil, sous prétexte qu'il est toujours interdit aux enfants de toucher à ces objets !

Il n'est pas exact que la télé ne veut plus de Fernand ; entre autres,récemment, a été diffusé un numéro de "nous nous sommes tant aimés" qui lui était consacré ; on y a découvert beaucoup de documents (INA et documents provenant de la famille) ; il est vrai qu'une grande soirée ne lui a jamais été consacrée ; les exigences financières de la famille n'étaient-elles pas trop élevèes ?

Repost 0
Published by François
commenter cet article
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 19:08

En souvenir de notre passage à Gilley, dans cette magnifique salle de spectacle "Paulette Donzel" et de la réception qui a suivi le spectacle, organisée par le ski-club ; merci Jean-Louis ! Et merci également au douanier de la République du Sauget qui m'a prêté son képi portant les initiales "RS" pour la circonstance ! oct.-2010--4-.jpg

Repost 0
Published by François
commenter cet article
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 19:04

Tous mes voeux pour cette nouvelle année bonne-annee--.jpgà ceux qui ont la gentillesse de consulter mon blog !

Repost 0
Published by François
commenter cet article
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 18:04

affiche lantenne v 001

Repost 0
Published by François
commenter cet article
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 09:37

Invité par la municipalité de cette commune, j'aurai le plaisir de présenter le spectacle "heureux comme Fernand !" à la salle des fêtes de cette localité le samedi 18 décembre à 15 heures ; qu'on se le dise !

Repost 0
Published by François
commenter cet article
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 09:36

Tous ceux qui peuvent capter la télévision suisse romande ont déja pu voir oeuvrer Alain Morisod en tant qu'animateur mais je pense que peu savent qu'il a été, alors qu'il avait 20 ans, le pianiste de Fernand Raynaud ! pour ses débuts, il accompagna Fernand au cours d'une tournée dans son pays, en commençant par Genève ; Alain Morisod, ce nom ne vous dit peut être rien, mais je suis sûr que beaucoup le connaissent ; si je vous dit "concerto pour un été" ? Qui n'a pas dansé sur ce slow des années 70 joué à la trompette par Alain Patrick ! Vous ne vous souvenez pas ? hé bien, allez donc l'écouter sur un site de musique (deezer ou beezik par exemple) ! Et il en a écrit d'autres, des slows-tubes : nocturne pour un amour, prélude pour une voix, mélodie pour une fleur etc...(NB : je conserve encore le 33 tours, toujours avec l'orchestre d'Alain Patrick, chez Carabine payé à l'époque 25 francs, étiquette d'origine !) ;  Il crée ensuite en 1977, pour participer au concours eurovision de la chanson, le groupe Sweet People. Leur chanson "Hey le musicien" se classe deuxième de la finale suisse ; cet orchestre existe toujours. En plus de son activité "télé",Alain Morisod tourne encore (il a une soixantaine d'années), donne de nombreux concerts (c'est toujours une institution de la variété helvétique, et bien au delà, avec son groupe) et a écrit un livre "la vie c'est comme une boite de chocolat", aux éditions de la Sarine, sorti le 2 novembre 2009 ; il y raconte, entre autres, sa collaboration avec Fernand. Allez vite sur les sites :

http://www.generationsplus.ch/air_du_temps_confidences.php?id=359

(et voyez en marge droite : "avec Fernand, heu-reux")

http://www.lagruyere.ch/fr/le-journal/les-editions/2009/20091217/morisod.html

  photo 

Repost 0
Published by François
commenter cet article
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 20:03

livret2

Repost 0
Published by François
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 10:59

Le ski-club de Gilley présente le spectacle "HEUREUX" ! que j'ai l'honneur d'interpréter le vendredi 22 octobre à l'espace culturel "Paulette Donzel" de GILLEY.

Qu'on se le dise !

Repost 0
Published by François
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de François
  • Le blog de François
  • : je suis fan de Fernand RAYNAUD ; j'ai imaginé un spectacle que j'interprête composé de sketches qui sont toujours d'actualité tout en racontant des anecdotes sur sa vie.
  • Contact

Recherche

Liens